Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Un peu de tout et courrier des lecteurs.

lundi 17 septembre 2012, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Champagne Ardenne, entre nature et tradition : Cocorico… Ce livre de 95 pages, édité dans la série « Les merveilles du patrimoine français », présente pour le département de la Marne, l’abbaye d’Hautvillers, Châlons, Verzenay, les grandes batailles, Reims, Epernay et… Sainte-Ménehould. Deux pages sont consacrées à notre chère ville, une page de texte et une page photo représentant le pied de cochon dans des assiettes des Islettes. On regrettera cependant que, outre la spécialité culinaire, l’auteur parle beaucoup, après un bref historique de la cité, du passage de Louis XVI en titrant « Sainte-Ménehould, le roi reconnu », et en écrivant que l’Histoire raconte que le roi se serait arrêté pour manger des pieds… Ne boudons pas notre plaisir, de Vitry ou de Sézanne, on ne parle pas dans ce livre.
Champagne Ardenne, entre nature et tradition, réalisé avec la collaboration de Camille Prioul et Nicolas Pothier, Timée éditions, 2008.

Précisions sur le bourrelier : Suite à l’article sur Pierre Gamin, bourrelier à Sainte-Ménehould (n°55), Jean-Luc Wagler de Stenay nous signale que Suzanne, fille du bourrelier, aurait travaillé avec son mari au magasin de vêtements Philbert-Bousselin, rue Chanzy, et non pas au grand bazar de Pierre Foucault, comme il a été écrit dans l’article. Ce médecin ajoute que l’enseigne de l’atelier, aujourd’hui au musée, a été restaurée au cours des années 50-60 par Etienne Thierry, marchand de chaussures et surtout artiste peintre. A la vérité, Suzanne aurait travaillé dans les deux commerces.

Robert Noël nous a quittés : Robert Noël, après une longue maladie, a quitté le Pays d’Argonne pour lequel il s’était tant dévoué. J’ai travaillé avec lui dans les années 90 ; il était alors président de l’Office de tourisme de Clermont qu’il venait de créer, et j’étais moi-même président de celui de Sainte-Ménehould depuis 1985. Toute la promotion de l’Argonne se faisait en commun, dans une belle harmonie ; Robert avait toujours une idée en tête, toujours un défi à relever, toujours une subvention à glaner, et tout cela avec quelques années d’avance. Mais au delà de toutes ses réalisations, ses fonctions dans différentes associations, j’ai remarqué que dans sa nécrologie, on ne parlait pas de l’élection de Miss Menou. Et voilà qu’une photo nous rappelle ces soirées de gala organisées sous l’égide de l’Accordéon Club Ménéhildien dont il était le maître de cérémonie. C’était dans les années 80. Sacré Robert, tu en as tant fait qu’il est difficile de parler de tout. Au revoir et merci.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould