Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Un objet, une histoire

Le super électrophone des années 50.

lundi 24 décembre 2012, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Une page entière de la revue était consacrée à la publicité
du « Super électrophone »


Il dormait dans mon grenier depuis longtemps, inutilisé et inutilisable car le haut-parleur avait été enlevé.
Mes parents m’avaient acheté cet appareil qui permettait d’écouter de la musique et était baptisé alors « électrophone » à la Guilde Internationale du Disque à Paris. Six disques étaient offerts avec l’appareil et j’avais choisi parmi eux des musiques folkloriques de Suisse. Inutile de dire le temps passé avec les copains à écouter les disques, dont, au début des années 60, les premières chansons de Johnny…
Puis l’électrophone rattrapé et dépassé par la technologie fut rangé dans le grenier en attendant d’être vraiment « foutu », comme on dit… Mais un jour, en feuilletant des vieilles revues qui m’avaient été offertes par une dame de Menou, je découvrais mon appareil dans une publicité qui occupait une page entière.
Dans cette revue de septembre 1958, on annonçait pour le super électrophone des avances technologiques importantes : 2 haut-parleurs, 4 vitesses : 33 tours1/3, 45, 78 et même 16 2/3, un couvercle détachable et une prise spéciale pour un microphone et « pour les procédés stéréophoniques de demain »…
En voyant le prix, 18 000 F (au lieu de 35 000 F) je pense que mes parents avaient dû ouvrir le porte-monnaie pour faire cet achat…
Après avoir été présenté à l’église du Château pour l’expo « musique et chrysanthèmes », mon électrophone a de nouveau échappé à la déchetterie (pas au troufalo, soyons modernes !) et est retourné dormir dans le grenier. Pour combien de temps ?

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould