Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

ROGER MENUISERIE, (suite).

mercredi 19 décembre 2012, par Serge Franc


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



À la lecture du petit article paru dans le n° 56, Madame MIRLIN, habitante du quartier du château où elle est née, a pris contact avec nous …
Elle se souvient que lorsqu’elle était enfant et qu’elle avait 8 ou 10 ans, l’un des personnages de la carte, qu’elle appelait « Père Zo » (sans doute pour père Jo) traversait souvent son jardin et celui de ses parents pour venir manger la soupe. Il restait fréquemment une partie de la soirée, parfois pour une partie de nain Jaune, mais il lui arrivait aussi de s’endormir au coin de la cuisinière en fonte qui ne chauffait sans doute pas bien fort, car il ne s’est jamais brûlé…. Georges ROGER était déjà très âgé, et ne faisait plus grand-chose à sa menuiserie (en réalité, il n’avait probablement que 60 à 65 ans, mais au début des années 40 et pour une enfant de 8 ans, c’était un « très vieux bonhomme »). Il habitait une masure de la Grande Rue du Château qui, aujourd’hui a été totalement rénovée et améliorée par ses propriétaires actuels. Madame MIRLIN se demande si Père Zo avait été marié, car elle n’a en mémoire ni femme, ni enfants.
La menuiserie se trouvait en bas de la rue Dom Pérignon, peut-être au n° 11 dans une maison qui a par la suite été transformée par M. et Mme COSTA, puis par leur fille épouse BAVOILLOT… Mais les façades ont été considérablement modifiées, et il est difficile de l’affirmer avec certitude.
Avec ces nouvelles données, j’ai donc poursuivi mes recherches d’une part en me rendant sur place, et par ailleurs en essayant de trouver des éléments plus tangibles confirmant ou infirmant les lieux indiqués.
J’ai donc consulté les Archives Départementales pour voir si, par chance, un lieu précis figurait sur l’un ou l’autre des actes de naissance des enfants ROGER (à cette époque, les enfants naissaient presque toujours au domicile des parents). Et il se trouve que Georges ROGER (le fameux « Père Zo » de Mme MIRLIN) est né le 14 juillet 1881 au numéro 9 de la rue Côte du Château (devenue aujourd’hui la rue Dom Pérignon) à Sainte-Ménehould. Il est décédé également à Sainte-Ménehould le 19 mars 1955.
La menuiserie se serait donc trouvée au n° 9, et non au n° 11. Et ma visite sur place en a reçu confirmation. Au n° 9, la vitrine de l’atelier a certes disparu, mais les mesures correspondent bien (l’immeuble du n° 11 est plus large). La grande porte qui a remplacé la vitrine laisse penser que le lieu a servi un temps de garage, mais, manifestement il y a bien longtemps que le petit immeuble ne sert plus à quiconque … Un regard indiscret par les interstices de la porte : il est probable que cet endroit soit le bon !

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould