Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

SI VOUS PASSEZ PAR LA.

Le confluent aux deux couleurs.

jeudi 27 juin 2013, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


C’est un phénomène géologique remarquable, qui étonne le visiteur et qui ravit les yeux… les eaux de deux rivières qui mélangent leurs couleurs comme deux panaches de fumée, comme une crème aux deux parfums.
C’est près des jardins de l’hôpital, en face la salle Jean Depors que vous verrez cette curiosité, là où l’Auve se jette dans l’Aisne. L’Aisne qui vient de Sommaisne, en Argonne du sud, a déjà parcouru une quarantaine de kilomètres. L’Auve à pris naissance près du village qui porte son nom, dans la Champagne, et après une vingtaine de kilomètres, sans avoir encore atteint l’âge adulte, elle vient offrir ses eaux à l’Aisne.
Les eaux de l’Aisne sont marrons comme la gaize, celles de l’Auve presque blanche comme la craie, et les couleurs se mélangent avec la plupart du temps une dominance du marron, l’Aisne ayant déjà, au niveau du pont de pierre, digéré ces nouvelles eaux. Cependant, en cas de fortes pluies sur la Champagne, ce sont les couleurs de l’Auve qui vont être dominantes ; pas pour longtemps, car c’est l’Aisne qui, comme dans un mariage, garde son nom et ira bien plus loin mourir dans l’Oise au niveau de Compiègne.
La récente passerelle qui mène aux jardins de l’hôpital permet encore de mieux apprécier ce phénomène. Et les touristes, au cours des visites guidées assurées par l’office de tourisme, apprécient ce phénomène aussi curieux que rare ; un peu de géographie dans un tour de ville à dominante historique.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould