Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du bouquiniste.

mardi 17 septembre 2013, par Jean Maigret


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Francisco Miranda de François Stupp :
Miranda, quel destin ! De nombreux biographes ont raconté le parcours de Francisco Miranda. Certains ont puisé dans des recherches bibliographiques, d’autres se sont limités à une phase particulière de sa vie. François Stupp, par le hasard de l’existence, à découvert le personnage statufié sur la butte de Valmy, expression de la victoire de la nation, victoire annonciatrice de la République en 1792. Mais comment le ressortissant vénézuélien est-il devenu commandant d’une armée de la Révolution française, comment ce pourchassé par l’Espagne, à travers l’Europe, de la Russie à l’Angleterre, est-il devenu un mythe, celui des Libertadors de l’Amérique du Sud ? La destinée de Francisco Miranda fait alterner les périodes de réussite, celles des amours, notamment avec madame de Custine, celles de la gloire et inévitablement celles de la trahison, de la déchéance et de la prison en Espagne. Il reste néanmoins, un symbole : Miranda, la liberté ! Editions du Roure, 80 pages,10 euros.

Goethe jusqu’à Valmy de Lucienne Mourlet : Laissons la parole à l’auteur : « J’atteins l’âge paradoxal où pour moi c’est un commencement dans l’écriture, alors qu’au même âge, ce génie que fut Goethe, quittait cette terre sur laquelle il a laissé l’empreinte d’un homme profondément sensible, généreux, d’une intelligence réfléchie et extraordinaire. Ce fut aussi un grand prophète. Demeurant près de cette »plaine de Valmy« j’ai voulu en savoir plus sur cet écrivain, dont on évoque la »Déclaration« (De ce lieu et de ce jour date une nouvelle époque de l’histoire du monde et vous pourrez dire : j’y étais) sans bien le connaître. Cette envie que j’ai eue de le découvrir, s’est transformée en passion au fur et à mesure que j’avançais dans mes recherches. Cela m’a été une vraie »médecine« dans certaines circonstances de ma vie quotidienne. » 125 pages, édité à compte d’auteur, 15 euros.

Aujourd’hui l’Argonne de Jean-Louis Méry : « Dans ce livre de poèmes, j’ai voulu présenter l’Argonne à partir de ses villages, ses sites et les spécialités des trois parties de l’Argonne. Si elles sont identiques par le sol, la gaize, la forêt, elles sont différentes par la division arbitraire de frontières conçues au temps de Charlemagne, elles furent toujours maintenues par la Royauté et la République, pour séparer la Champagne de la Lorraine. Le département des Ardennes fut créé, après la Révolution, lorsque fut installée une nouvelle division administrative de la France. Ce qui fait 2 régions et 3 départements. S’il est vrai que j’ai privilégié l’Argonne marnaise, bien qu’elle soit la moins étendue, c’est que je la connais mieux. » Imprimerie Félix, 177 pages, 12 euros.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould