Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du poète

vendredi 20 décembre 2013, par Monique Parmentier-Speck


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


A l’intention du petit journal et de ses lecteurs assidus, Monique Parmentier-Speck propose quelques lignes rimées pour distraire du quotidien et témoigner ainsi de sa fidélité.

En souvenir d’Antoine de Saint-Exupéry
Astéroïde B 612

Le petit Prince a regagné sa planète
En nous laissant son rire de fête.
Dans toute sa beauté, la rose a conquis le mouton
Et le mouton apprivoisé l’appelle par son nom.

Un jour, l’aviateur l’a rejointe sans bruit.
Ensemble, ils avaient cherché l’invisible puits
Qui enchante la brûlure du désert,
La fontaine, fraîche comme un cadeau,

Qui est bonne pour le cœur, les jets d’eau…
Attendons un peu, juste sous l’étoile :
Ecoutons-les rire, sous un ciel sans voile.
Ils n’ont pas eu tort
De quitter la nuit ;
Ils ne sont pas morts
Puisqu’ils ont des amis !

Dernier combat
Le sourire d’Avril s’est posé sur le jardin.
Et chante le buisson.
Mais voici qu’une averse voile le bassin,
Et passe un frisson.


Dans la cheminée que l’hiver a noircie
J’ai allumé le feu.
Vives et gourmandes, les flammes ont jailli.
En dansant, comme un jeu.

Dehors, le printemps lutte contre l’hiver :
Le géant déjà se meurt,
Chez nous l’ombre recule devant la lumière
Qui rayonne de chaleur.

Les flammes se haussent, ondulent, renaissent
En un festival irréel,
Mais la haie frémissante est pleine de promesses
Et chante le retour éternel.

Les dahlias pourpres du feu, en gerbes folles,
Projettent leurs vivantes couleurs
Pour la maison qui s’éveille, ces corolles
Sont déjà bouquets de fleurs.


Court-métrage
Couleurs,
Senteurs,
L’amour se pavane.
Cadeaux,
Anneaux,
L’amour s’enrubanne.
Sonnets,
Bouquets,
L’amour se confesse.
Soupir,
Avenir,
L’amour nous berce.
Illusions,
Déceptions,
L’amour-mensonge.
Envie,
Jalousie,
L’amour qui ronge…
Venin,
Chagrin,
L’amour qui pleure.
Ennui,
Oubli,
L’amour se meurt…


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould