Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le chemin de fer à Menou en 1887.

jeudi 27 mars 2014, par Jean-Baptiste Henri, John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



1887, la ville compte 4 300 habitants (recensement de 1861) alors que l’arrondissement en compte 34 074 ; Valmy où s’arrête le train compte 444 habitants. Sainte-Ménehould va vivre à l’heure des cuirassiers, les casernes ayant été construites en 1884. Mais qui dit progrès dit aussi disparition : le relais de la poste aux chevaux qui était entré dans l’histoire avec le sieur Drouet, est désaffecté depuis 1860 et la gendarmerie (à cheval) a occupé les locaux en 1866.
Quand on sait que le train a permis le développement, voire la création de stations balnéaires, à la mer ou à la montagne, on peut imaginer l’avancée énorme pour l’Argonne, que ce soit pour les voyageurs ou pour le transport des marchandises.

Il y avait donc 5 omnibus qui partaient de Menou direction Reims ou Châlons, et 4 horaires qui permettaient de rejoindre Paris. Un voyageur qui prenait le train à Menou à 9h 38 arrivait à Châlons à 11h 21, soit après un voyage de 1h 43mn, à Reims à 13h 26 (long arrêt à Saint-Hilaire), voyage de 3h 48 mn et à Paris à 4h 21, après un voyage de 6h 43mn, avec 2mn d’arrêt à Saint-Hilaire et 10 mn à Châlons.
Presque 7h pour aller à Paris, voilà qui devait être un progrès pour l’époque, et bien plus rapide que les voitures hippomobiles, à l’époque où les automobiles n’existaient pas pour les Argonnais. Le record de rapidité en voiture doit être certainement tenu par Louis XVI qui, le 21 juin 1791, avait rallié Paris à Sainte-Ménehould en un peu moins de 20 heures.
On remarquera aussi l’indication « Metz heure allemande », sachant qu’après la guerre de 1870, l’Alsace-Lorraine avait été annexée, mais sans savoir ce qu’était l’heure allemande. L’indicateur indique aussi, après Valmy, Somme-Bionne, avec une halte, et plus loin, Saint-Hilaire-au-Temple avec la mention « bif », bifurcation ; une commune de Saint-Hilaire-au-Temple dont on a beaucoup parlé récemment quand il s’agissait de réfléchir à l’avenir de la ligne 5…

Le tunnel des Islettes


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould