Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du sourire

Retour de blague pour l’Yvan.

lundi 17 mars 2014, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



L’arroseur arrosé ou le blagueur blagué, voici ce qui est arrivé à notre Yvan, Yvan Desingly, patron de l’auberge du Soleil d’Or qui était un farceur : le 1er avril il maniait (et pas seulement lui, bien sûr) la brosse pour recouvrir d’écritures blanches et satyriques les devantures des magasins de la rue Chanzy. Parfois il installait un bassin avec des poissons rouges, ou encore on retrouvait une voiture sur le parvis de l’Hôtel de ville.

Mais un jour, des farceurs, anonymes bien sûr, mirent l’Yvan « en boîte », comme on dit, et cela par deux fois.
La première fois, sur tous les murs de la ville, fut placardée une affiche promettant une récompense de 50 000 dollars pour qui retrouverait « Yvan le jeune ». Inspiré des westerns, l’affiche montrait une photo de l’Yvan… quand il était jeune ! Expliquons le texte : « se fait appeler Pied d’Or en référence au pieds de cochon dont il s’était fait une spécialité, »pédale-man« en raison de sa passion pour le pédalo (et aussi le pédalo à voile) et ses records qui en découlaient, et »bric à brac" pour le magasin situé dans l’immeuble en face du Soleil d’Or et dans lequel étaient entassés toutes sortes d’objets hétéroclites mais qui, un jour, trouvaient un acheteur.
La seconde farce fut une affiche qui proposait d’acheter un « clone » de l’Yvan (La brebis Dolly est née en 1997) avec les mêmes références : pied de cochon, bric à brac et pédalo. L’affiche disait aussi que « toute ambition politique » avait été retirée du programme du clone, référence cette fois-ci au fait qu’Yvan s’était présenté aux élections municipales contre le candidat Robert Gautier.
Et que croyez-vous qu’Yvan ait fait en voyant le matin la ville recouverte d’affiches ? Il en prit une pour la photographier et m’en donner des exemplaires, comme il le faisait à chaque fois qu’il le jugeait nécessaire. Sacré Yvan, avec toi la rue Chanzy était bien animée.
Mais Yvan ne sut jamais qui avait fait cette farce, ou du moins il n’a jamais dit avoir connaissance de noms. Mais était-ce-bien utile ? Les farceurs, eux, se reconnaîtront.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould