Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

A propos de centenaires auvois.

vendredi 19 septembre 2014, par Dominique Delacour


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



Suite à sa vie de paysan, que dire de ses balades à vélo
Qui ne le faisait pas rentrer très tôt.
Et à pied, à travers champs
Ceci par tous les temps
Principalement vers Herconval [3]
Il fallait avoir le moral.
C’est dommage qu’il y a longtemps que les moines sont partis
Il aurait pu y faire une partie de rami.

Cela ne l’empêchait pas de jardiner
Jusqu’à un âge bien avancé
Et de remonter de la rivière
Le bois qu’il avait coupé afin de se chauffer l’hiver.
Il voulait assumer le plus possible par lui-même
Faisant sienne la devise on récolte ce que l’on sème.

A Sainte-Ménehould depuis quelques années
Les couloirs ont résonné
Des chansons de sa jeunesse
Nous rappelant qu’autrefois à la messe
Membre d’une chorale toute masculine
Il participa aux chants de l’église
Avec au menu du latin
Parfois chanté en grégorien.
Et que souhaiter aujourd’hui à Georges Carré
Tout simplement encore de longues années

A vivre de cette façon
Jeux, lectures et chansons.
C’est bien pour un homme de la terre
Et pour de futurs centenaires
La voie se trouve tracée
Il suffisait de commencer.
D’un brave homme sans histoires
Dont le seul titre de gloire
Fut d’atteindre le premier le cap des cent ans.
Les Auvois se souviendront longtemps.


Georges Carré sciant son bois en janvier 1993

Notes

[3Contrée située à 4 km au sud-ouest du territoire d’Auve, direction le silo. Des moines y mettaient en valeur une ferme avant la Révolution.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould