Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Les photos du jour...

Pièces de théâtre à la maison des œuvres.

jeudi 18 septembre 2014, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


« Que pouvait-on faire à cette époque ? »dit simplement Maurice Oudin, un senior qui fut artisan peintre de longues années. Maurice Oudin que l’on retrouve sur la photo en habit de scène quand on jouait les Fourberies de Scapin.
Cela se passait à la maison des œuvres, une bâtisse qui se trouvait dans ce qui est aujourd’hui la cour de l’école Camille Margaine, alors école de garçons. Ce bâtiment au confort rudimentaire avait été édifié en 1913 par la société paroissiale « Action Sociale » ; l’activité culturelle encadrée par des religieux consistait en projections cinématographiques, reconstitutions historiques et pièces de théâtre.
A la libération, la destruction du pont voisin porta un coup fatal à cette maison des œuvres qui ne fut pas reconstruite.

Les Fourberies de Scapin
De gauche à droite : Férié Jean, Beaujard ? Nespierre ? , Conlot Jacqueline
Lavallée Jeannine, Wilmie Alberth, Mathieu ?, Pottier Pierre (Scapin)
Oudin Maurice, Winkler Roland.


Sur la photo ci-dessous, où l’on retrouve le même décor pour une pièce intitulée « Pages d’histoire » de Sacha Guitry, on retrouve des noms de Ménéhildiens bien connus, notamment (debout en 3ème position) Yvan Desingly qui, à cette époque, n’avait pas encore inventé son « Pied d’Or ».

Debout de gauche à droite : Desingly Marc, Obellianne Robert, Desingly Yvan, Zambaux
Roger, Virion Claude, Loppin Pierre, Bister Jean, Noël René, Vigneron ? ;
Assis : ?, Alexandre René : Napoléon.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould