Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Jean Louis Méry nous a quittés.

mardi 16 septembre 2014, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



« Quand il est mort le poète, tous ses amis pleuraient…" chantait Gilbert Bécaud. Notre poète à nous se nommait Jean Louis ; poète mais aussi écrivain et mémoire du temps passé. Il avait ainsi écrit pour le Petit Journal un article sur le certificat d’études, son certificat d’études, ou encore un article sur Pierre Gamin, le bourrelier qui vivait juste en face de la ferme Méry, rue Florion.
C’était une ferme dans la ville, et chaque soir, les vaches partaient au pré en marchant sur la route, laissant souvent de belles bouses que l’autocar de Châlons se chargeait d’écraser et d’éclabousser ceux qui étaient là.
J’ai connu Jean Louis à la ferme, j’avais une dizaine d’années, et on allait ramasser les patates dans les champs. Le soir on mangeait à la grande table.
Jean Louis faisait partie de notre équipe de bénévoles qui fouillent le passé, la vie d’avant, pour la raconter aux jeunes générations. Il aimait son Argonne, sa ville, et s’il n’y a dans la cité que trois personnes se prénommant Ménehould, l’une d’elles se nomme Ménehould Méry.
Au revoir Jean Louis.



Les pieds de cochon à la Sainte-Ménehould

Les pieds de cochon… c’est la gloire ménéhildienne
La si fameuse recette… que l’on dit fort ancienne.
Celle que l’on cache… aux impudents copieurs…
Qui voudraient sans vergogne… éroder ses saveurs…
La longue cuisson… les épices… l’emballage
Références sacro-saintes… traditionnel usage.
Que des gourmets notoires… apprécièrent de tout temps…
On dit même que « Louis XVI y goûta » son triste printemps
A Paris, ils se mangent… en certains restaurants.
Mais à Menou… ils se dégustent : évidemment
Ouvrez délicatement le pied : chair délicieuse…
Friables les os… mais leur gustation est curieuse.
Apanage de certaines tables… plutôt en entrée…
Elle vous séduira… quand vous l’aurez savourée.
Accompagnée d’un vin léger… au gai parfum.
Rien de tel, c’est patent… pour vous donner l’entrain.
Menou, plus connu pour ses pieds… que ses vieilles pierres…
Veut honorer des pieds… les recettes singulières…
De foires en confréries… et dans le temps qui passe… ;
Vive le pied de porc de Menou… qui point ne lasse …


30 avril 2003



_________________________________________________________________________________




Notre Petit journal coûte désormais 5 euros



Devant les frais en augmentation, vivant sans subvention,
l’association a dû se résoudre à augmenter le prix de vente,
inchangé depuis presque 10 ans.
L’abonnement* pour 4 numéros passera donc à 20 euros.
Chers lecteurs, c’est vous seuls qui faites vivre notre revue, votre
revue, et nous vous en remercions.


* Les abonnements en cours sont toujours valables


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould