Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le monument aux morts de Menou.

vendredi 26 décembre 2014, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Il est imposant, magnifique, le monument aux morts de Sainte-Ménehould, et il fait l’admiration des touristes. Pourtant il a posé bien des problèmes, de financement, de délais et de choix d’emplacement.
Dans les années 20 on voulait ériger, comme dans toutes les communes de France, un monument à la gloire des Ménéhildiens morts à la guerre. Un comité fut créé ; composé de cinq membres : MM. Bertrand, Marchand, Larcher, Jacquier et Diard, ce comité pouvait s’adjoindre les présidents de diverses sociétés locales. Un artiste fut alors choisi : M. de Tarnowsky, statuaire de talent de Nice.
L’artiste présenta son projet : « Le sujet représente un poilu d’un certain âge, de belle allure et semblant dire »on ne passe pas".

A ses pieds est un chien qui symbolise la vigilance. Le monument aura une hauteur de 5 mètres environ au dessus du niveau de la chaussée. Le sol devait être en granit de Belgique et le sujet devait être fondu en bronze d’art.
Restait à financer le projet et surtout à établir un contrat avec le sculpteur :

Le monument devait revenir à 50 000 francs environ. Le comité disposait de 13 000 f et la subvention de la ville devait être de 20 000f. Cette « insuffisance » devait être comblée par une subvention de l’état et sur le produit de nouvelles quêtes faites en ville. Les dons affluèrent mais, afin de pouvoir traiter avec le sculpteur, il fut décidé que la ville couvrirait si besoin l’insuffisance des ressources du comité.
Dans la séance du conseil municipal du 24 février 1922, le comité a étudié la question des inscriptions à faire sur le monument, la question financière, la question d’inauguration. En ce qui concerne cette inauguration, il fut décidé qu’à la liste des invités seraient ajoutés les noms du pasteur et du rabbin de Châlons.
On pensait déjà à l’inauguration, mais celle-ci devait être reportée, attendu que le sculpteur n’avait pas fini ses travaux. Le conseil municipal décidait aussi d’augmenter le nombre de souscripteurs et de fixer le prix du repas à 20 f, un repas qui sera pris au Cheval Rouge, restaurant, tenu à l’époque par M. Laurent.
Enfin le monument fut inauguré en grandes pompes le 23 juillet 1922.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould