Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le foot au féminin à Menou.

mardi 23 décembre 2014, par Jean-Pierre Vuillaume


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Dernièrement, le club de foot local (AFC) s’est vu remettre le label « Ecole de foot féminin », récompense attribuée pour la formation de cette discipline à quelques jeunes filles désirant pratiquer ce sport ; on peut dire que la tradition continue.
En effet il y a quelques dizaines d’années le S.C.M. (Ancien nom du club) peut sans aucun doute être considéré comme précurseur dans cette discipline pour la formation et la mise en place d’une équipe féminine.

Fin des années 60 alors que ce sport, au niveau féminin, en est à ses prémices et que seul le stade de Reims commence la mise en place d’une équipe dans la Marne, les Ardennes emboîtent le pas avec la formation d’une équipe à Asfeld. Henri Jean-Baptiste, alors dirigeant et entraineur au S.C.M. lance l’idée de former en d’entraîner quelques jeunes filles volontaires et bien décidées à « taper dans le ballon » et faire aussi bien que les garçons.
Le recrutement va bon train et c’est bientôt une quinzaine de jeunes filles qui participent aux entrainements sous les ordres d’Henri qui, pris au jeu, se lance dans l’aventure. Bien sûr, tout est à apprendre, mais il ne désespère pas et, après quelques séances de préparation physique et aussi de « tableau noir », une équipe est formée.

L’équipe féminine du S.C.M. en 1967-1971


Debouts de gauche à droite : A. Rafflin, L. Blondel, A. Chaborel, N. Mandin, S. Chaborel,
E. François

Devant : E. Jacquin, N. Dagas, L. Bertrand J. Jean-Baptiste, A. Machinet, M.O. Jacques.


Naturellement qui dit équipe dit aussi organisation de rencontres, le seul moyen de « tester » sa valeur et son expérience du jeu face à d’autres adversaires. Ces équipes n’étant pas encore très nombreuses, les déplacements sont longs et souvent hors du département ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes pour lesquels Henri doit trouver une solution.
Heureusement, les copains sont là et c’est très naturellement que G. Meunier, G. Feuillet et quelques bonnes volontés se proposent pour en assurer l’organisation.

Après plusieurs rencontres organisées sous la forme de tournois, les résultats sont plus qu’honorables. Voyant les équipes se multiplier dans la région, la ligue du Nord-Est nomme une commission pour la mise en place d’un championnat, l’équipe phare étant bien sûr celle du Stade de Reims. Afin de donner plus de valeur à cette discipline, une équipe dite « du Nord-Est » est constituée avec les meilleurs éléments au niveau régional, et c’est avec fierté qu’Henri eut le plaisir d’apprendre que deux de ses protégées, Liliane Bertrand et Lucette Blondel étaient retenues dans la sélection. Cette équipe se déplaça à Paris au stade Jean Bouin pour y rencontrer le Stade de Reims le 16 novembre 1969.
Malheureusement, au bout de quelques années et peut-être aussi un peu de lassitude parmi ces demoiselles, il fallut se résigner à arrêter cette belle aventure.
Certaines, plus jeunes, partirent jouer à Saint-Memmie qui « émergeait » alors au niveau régional et qui évolua même en Division 1 féminine.

Il faut remercier tous ceux et celles qui ont participé à cette épopée, notamment Henri Jean-Baptiste qui par son opiniâtreté est arrivé à créer cette équipe de jeunes filles passionnées et enthousiastes. L’essentiel n’est-il pas d’avoir participé ?

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould