Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Les fêtes patronales.

vendredi 25 septembre 2015, par John Jussy


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



C’est une tradition ; pour certaines communes, c’était une tradition : la fête patronale. Chaque village avait sa fête patronale dont la date devait être en accord avec le Saint Patron de la commune, et il n’était pas question de « manger le saint » comme on disait, c’est-à-dire de faire la fête avant la date du calendrier.
Un lecteur a retrouvé pour nous la liste des fêtes patronales de l’arrondissement dans un annuaire de la Marne de 1866, quand on écrivait Elise avec un « z », et quand Dommartin- la-Planchette ne s’appelait pas encore Dommartin-Dampierre. On remarquera aussi Chaude-Fontaine qui s’écrivait en deux mots et un énigmatique Belval-sur-Hans, notre Belval-en-Argonne actuel, je présume.
Et ce sont justement ces villages qui ont fusionné qui ont attiré notre attention. Chaque village avait son saint patron, sa fête patronale ; alors, en fusionnant, quel saint a été « supprimé », quelle date de fête a été gardée ? Les maires interrogés ont bien voulu nous répondre.

Domartin-Varimont :
Dommartin-sur-Yèvre avait pour patron saint Nicolas et le dimanche suivant le 8 septembre pour date de fête patronale ; Varimont avait Nativité comme saint patron et le dimanche suivant l’Ascension comme date de fête. Les deux communes ont fusionné en 1965 pour donner Dommartin-Varimont ; le saint patron gardé est « Nativité », et le pauvre saint Nicolas a, comme on le dirait pour les élections, « perdu » un village.
Pour la date de la fête, on a gardé celle de Dommartin-sur-Yèvre, soit le 2ème week-end de septembre ; mais pour des raisons d’organisation, cette fête est fixée au 1er dimanche de septembre. C’est encore une grande fête avec la présence de forains, de manèges, de tirs à la carabine et de confiserie ; les aubades dans le village et le bal populaire sont organisés maintenant sous une rotonde.

Dommartin-Dampierre :
Les deux communes de Dampierre-sur-Auve et Dommartin-la-Planchette ont fusionné le 20 décembre 1966. Le saint patron gardé est Saint-Martin. Les dates de la fête étaient le 1er dimanche avant la Toussaint pour Dampierre-sur-Auve et le dimanche suivant le 11 novembre pour Dommartin-la-Planchette ; hélas il n’y a plus de fête patronale à Dommartin-Dampierre.

Rouvroy-Ripont :
La grande guerre est passée par là et les deux communes ont fusionné après 1918. Le saint gardé est saint Maurice, le nom de l’autre saint étant aujourd’hui oublié. La fête patronale a lieu le dimanche après la saint Maurice (22 septembre), mais il n’y a plus aucune festivité.

Le cas de Sainte-Ménehould :
Chaque commune a choisi un saint patron. Pour Sainte-Ménehould, c’est Ménehould la sainte patronne protectrice de la ville. Et pourtant, la fête patronale est fixée au 15 août, jour de l’assomption, en référence à la vierge Marie à laquelle d’ailleurs est dédiée l’église du château.
Que reste-t-il aujourd’hui de ces fêtes patronales ? Si beaucoup de communes ont cessé toute festivité, d’autres gardent cependant « leur fête » avec parfois des associations créées par les jeunes du village. Citons par exemple Moiremont, Verrières, Valmy ou encore Givry-en-Argonne.
John Jussy

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -