Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du bouquiniste

Balades en ville de Alain Di Rocco.

« Des origines au moyen-âge » Reims, Châlons, Troyes, Metz…

dimanche 13 septembre 2015, par Jean Maigret


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Passionné d’histoire, Alain Di Rocco est allé à la rencontre de 14 villes du nord est de la France, livrant au passage le récit d’événements majeurs et méconnus, dans nos régions de la Meuse et de la Marne en ces temps oubliés.
Remontant jusqu’aux racines historiques les plus profondes des cités, l’auteur dresse un portrait documenté de ces centres urbains, partant des toutes premières traces de présence humaine retrouvée, jusqu’au Vème siècle, marquant la fin de l’empire romain, passage entre l’antiquité et le moyen-âge. Au fil des lignes, l’auteur évoque entre autre les diverses implantations de ces cités, et aussi les vestiges encore visibles de nos jours. L’épisode des grandes invasions barbares occupe une place prépondérante dans les faits relatés, d’ailleurs l’Argonne et le pays meusien ne sont pas en reste face aux grandes cités.

Ainsi, nous apprenons ceci :
« De la grande armée d’Attila se détachaient d’innombrables blessés, incapables de rallier le grand fleuve. Les légendes naissent à l’issue des combats, et au lendemain de cette furie des armes, de cet affrontement des princes de la terre, une question reste sans réponse. Que serait-il advenu des blessés, des rescapés hunniques restés en pays catalaune ? Telle est née la légende sur l’origine du village de Courtisols, le plus long village de France. On prétend qu’il y a fort longtemps se distinguait toujours la »tache mongole" chez certains habitants. Mais était-ce bien une légende ?
Cette retraite dut être exténuante pour ces arrière-gardes prenant la route du Rhin par les monts d’Argonne. Une très ancienne croyance de ce pays nous murmure à l’oreille que l’un des tumuli situés entre Bussy-le-Château et Poix aurait accueilli la dépouille de Théodoric après la bataille qui opposa les « deux Empires de la terre ». La rencontre fut située par plusieurs auteurs entre Mourmelon et La Croix-en-Champagne, lieu supposé par les uns, récusé par d’autres.

Du côté de Verdun :
« Verdun faisait partie du territoire des Médiomatrices. Nichée sur un éperon rocheux dominant la vallée de la Meuse, la cité avait acquis une réelle aisance. Citadelle occidentale du pays des Médiomatrices, elle vivra à son tour l’horreur orchestrée par les cavaliers de la steppe. Le pays meusien sera accablé et Verdun sera…
 »


Balades en ville, des origines au moyen-âge. Editions Beaurepaire, 19 euros, disponible en librairie, à la Fnac…



Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -